Actu

Découvrez le Wakizashi : l’épée discrète, mais mortelle des samouraïs

Il existe de nombreuses épées japonaises qui sont connues mondialement, et le wakizashi en fait partie. C’est une épée qui a également marqué l’histoire japonaise, au côté de son grand frère katana et de son petit frère le tanto. Dotée d’une lame à un seul tranchant, le wakizashi possède une structure similaire à un katana. Cependant, c’est une épée unique en son genre. Envie d’en savoir plus sur cette épée et ce qui lui a valu sa popularité auprès des samouraïs durant l’époque féodale ? Alors, lisez les paragraphes suivants. 

Un petit récap sur l’histoire du wakizashi

Le wakizashi, aussi appelé shoto en raison de sa petite taille, est une épée apparue entre le 15 et 16ᵉ siècle. Cette période correspond à l’ère féodale, qui était sous le règne des shoguns (des puissants seigneurs de guerre) et de ses familles. La popularité du wakizashi japonais a augmenté au fil des années, car il était plus accessible aux citoyens chonin (marchands…), ce qui n’était pas le cas des katanas. De ce fait, s’ils venaient à rencontrer des bandits sur leurs chemins, ils pouvaient utiliser le wakizashi pour se défendre. 

A lire aussi : Pourquoi l’escape est une bonne activité lors d’un team building ?

Qu’est-ce qui différencie le wakizashi d’un katana ? 

Voici les caractères qui différencient le wakizashi d’un katana : 

  • Le wakizashi est une épée de petite taille dont la lame à un seul tranchant est courbée : sa taille varie généralement entre 30 à 60 cm, ce qui explique sa courte et petite taille par rapport à un katana ; 
  • Le wakizashi se démarque à cause d’une section transversale étroite sur sa lame : cette courte épée a été créée avec cette section afin de rendre ses coups plus mortelle. Toutefois, ce design présente un petit inconvénient pour les samouraïs, car il favorise l’usure de la lame. C’est pour cela que les combattants japonais devaient veiller à entretenir la lame du wakizashi en l’affûtant avec des pierres. 

Pourquoi les samouraïs portaient un wakizashi ? 

C’est une question posée sûrement par beaucoup de monde, ce qui est compréhensible parce que les guerriers portaient déjà un katana. Sachez que pendant la période féodale, une loi obligeait les samouraïs à porter deux types d’épées sur leur obi : une longue et une courte. La fusion de ces deux types d’épées est appelé Daisho. Rappelez-vous qu’à l’époque, le katana devait être posé à l’entrée de la demeure de l’hôte, ce qui amenait les samouraïs à être sans défense en cas d’attaque. Étant donné que le wakizashi est de petite taille, il pouvait discrètement se dissimuler à l’intérieur d’un kimono, ce qui était un gage de sécurité pour les guerriers.   

A lire en complément : Krups : faire remboursement, réclamation ou annulation de commande

De ce fait, le port du Diasho était très crucial durant la période des grandes guerres. En effet, si l’arme principale du samouraï, qui est le katana venait à être perdu, le wakizashi reste une arme de défense mortelle et lui permet de se battre. 

Cette épée était destinée aux combats rapprochés.  D’ailleurs, elle est plus facile à manier, contrairement à un katana, qui demande un long entrainement. Pour pouvoir manier le wakizashi, les samouraïs, et les citoyens chonin se servaient de Bokken, ou s’entraînaient à réaliser une coupe Tameshigiri. 

Article similaire