Famille

Comment calmer un haut potentiel?

Il n’est pas rare de constater certaines personnes, en l’occurrence des enfants à haut potentiel. Ces enfants, dont le Quotient intellectuel (QI) est plus élevé que la normale, posent énormément de difficultés à être appréhendés par leur entourage. Pourtant, il existe bien des manières pour bien vivre avec ceux-ci et mieux les calmer.

Assister le HPI pendant les moments de colère

La colère envahit souvent une personne haut potentiel intellectuel ; ce qui est un réel casse-tête pour leurs parents. Pour y remédier, il est important d’assister l’enfant HP dans ses moments de colère et de crise. Plusieurs solutions sont possibles. Faites-lui lire des livres parlants des questions relatives à la colère et à sa gestion.

A voir aussi : Comment déclarer un congé parental CAF ?

Aussi, une autre manière de l’aider à gérer ses colères est de le laisser exprimer sa colère à travers des écrits et dessins. Également, apprenez-le à être en face du fait accompli. Il s’agit de lui fait comprendre clairement comment il déchaîne sa colère. Dites-lui par exemple « tu es tout rouge », « tu fronces les sourcils », etc.

Ranger les préjugés de côté

A lire aussi : Quelle liste de naissance faire ?

Les personnes surdouées ont un niveau intellectuel qui dépasse la norme. Avec en moyenne 2 % de la population mondiale, les exigences envers les hauts potentiels ne sont pas assez élevées. Déjà à l’enfance, cette potentialité est constatée chez le haut potentiel.

Il est connu de tous que ces personnes ont toujours de devoirs quotidiens obligatoires à accomplir, que ce soit sur le plan académique ou ailleurs. Ce qui constitue une pression susceptible d’engendrer un mal-être chez la personne. Avec les HPI, il faut éviter les remarques déplacées. Si quelqu’un fait de tels préjugés envers une HPI, n’hésitez pas à le remettre à sa place sur-le-champ.

Empêcher la crise du soir

En fin de journée, un HPI peut d’un moment à l’autre se mettre dans un état inhabituel. Généralement observé chez les enfants HP, ce déclenchement peut être dû à un manque de satisfaction espérée par l’enfant. Ces enfants ont souvent tendance à penser qu’on ne comprend toujours pas leurs réels besoins. Pour lui éviter une crise du soir, il faut l’être bien attentif. Il a besoin de savoir que vous comprenez ses manques. Vous êtes amené par conséquent à les lui compenser.

Si cela est bien respecté pour lui, sa soirée ne sera que de la joie. Notamment pendant les moments scolaires, il ne faut pas laisser les enfants HP uniquement aux charges des devoirs. Déchargez-les d’un peu d’occupations de routine. Anticipez plutôt avec lui une activité de détente et de décompression.

Article similaire