Santé

C’est quoi une IRM hépatique ?

Les maladies chroniques du foie ne provoquent généralement pas de symptômes à un stade précoce. Elles ne sont souvent diagnostiquées qu’à un stade avancé. Récemment, un nouveau test d’imagerie a été mis au point. Ce test est désormais capable de quantifier le degré de fibrose, les dépôts de graisse et de fer, sans qu’une biopsie soit nécessaire. Ce dernier consiste en une imagerie par résonance magnétique hépatique.

L’IRM hépatique : Qu’est-ce que c’est ?

L’IRM hépatique est un examen fondamental pour évaluer les maladies du foie et autres organes connexes. Elle peut être réalisée avec ou sans produit de contraste. Cet examen fournit des images tridimensionnelles de l’organe en utilisant des champs magnétiques et des ondes radio. Il est non invasif et absolument indolore. Contrairement aux autres techniques de scannage, il n’expose pas le patient à des rayonnements ionisants.

Lire également : Appendicite : 5 symptômes à surveiller !

On peut confirmer le diagnostic après une échographie de l’abdomen supérieur ou un scanner abdominal avec produit de contraste. L’IRM avec produit de contraste est une technique instrumentale fiable pour le diagnostic non invasif du cancer du foie.

Comment se déroule l’IRM hépatique ?

Pendant l’examen, le patient doit se déshabiller. Il doit mettre une blouse jetable et s’asseoir sur la table en décubitus dorsal et les jambes légèrement fléchies. La procédure est assez simple. Le patient est : aidé à s’allonger correctement sur le canapé (généralement sur le ventre) puis introduit dans la machine. Dans certains cas, un agent de contraste intraveineux peut être administré pour améliorer la précision de l’examen.

Lire également : Comment perdre efficacement du poids ?

Une bobine sera : placée sur l’abdomen qui servira à acquérir des images du foie. De plus, un appareil capable de surveiller les actes respiratoires sera : placé dans la poitrine. En effet, la plupart des images s’obtiennent en apnée expiratoire. Compte tenu de la grande sensibilité aux mouvements de l’instrumentation, le patient devra limiter tout mouvement au minimum. Il doit garder une respiration détendue pendant l’IRM, qui peut durer de 5 à 60 minutes. Pour que l’examen soit réussi, le patient doit rester immobile durant l’acquisition des images.

Quand prescrire l’IRM hépatique ?

L’IRM hépatique vous permet d’analyser en détail l’état du foie, la vésicule biliaire ou le pancréas. Par conséquent, il peut être : prescrit dans le processus de diagnostic d’un grand nombre de maladies du foie. Par exemple, l’hépatite, la cirrhose, certaines maladies métaboliques, génétiques et vasculaires. De plus, l’imagerie par résonance magnétique peut être : utilisée en cas de suspicion de lésions néoplasiques ou traumatiques.

Comment se préparer ?

Seulement dans le cas de l’utilisation d’un produit de contraste, le patient doit venir au rendez-vous à jeun pendant au moins six heures. En outre, il est nécessaire d’entrer dans la chambre de résonance magnétique sans aucun objet métallique. Qu’il s’agisse d’une montre ou d’une carte bancaire. Il est donc nécessaire d’informer rapidement le médecin de toute possession de structures métalliques à l’intérieur. Il peut s’agir, par exemple, d’un stimulateur cardiaque.

Les avantages et limites de l’IRM hépatique

Les avantages de l’IRM hépatique sont nombreux. Il s’agit d’une technique qui ne produit pas de rayonnement ionisant et qui est donc sans danger pour le patient. Elle permet une visualisation très précise des organes internes comme le foie grâce à sa capacité à différencier les tissus mous et les vaisseaux sanguins.

L’imagerie par résonance magnétique peut aussi être utilisée pour détecter la présence de tumeurs ou autres anomalies dans le foie avec une grande précision. C’est pourquoi cette méthode est souvent préférée aux méthodes traditionnelles telles que les échographies ou les scanners.

Il existe aussi des limites associées à l’utilisation de l’IRM hépatique. L’un des principaux inconvénients est son coût relativement élevé en comparaison avec d’autres techniques d’imagerie médicale disponibles sur le marché. La durée nécessaire pour effectuer un scan IRM pourrait prendre jusqu’à 1 heure, voire plus, selon certains cas complexes.

Il faut noter qu’il y a certaines contraintes au niveau du confort du patient, car celui-ci doit rester immobile pendant toute la procédure afin que les images puissent être obtenues correctement.

Malgré ces limitations mineures toutefois, l’imagerie par résonance magnétique continue d’être considérée comme une technique avancée et fiable pour diagnostiquer efficacement divers états pathologiques dans le corps humain, incluant ceux affectant spécifiquement le foie.

Comment interpréter les résultats de l’IRM hépatique ?

Lorsque les images de l’IRM hépatique sont prises, elles doivent être interprétées par un radiologue spécialisé dans cette procédure. Les résultats peuvent ensuite être transmis au médecin traitant ou au spécialiste concerné afin d’aider à établir un diagnostic précis.

Les images obtenues lors d’une IRM hépatique peuvent montrer divers états pathologiques tels que des tumeurs bénignes, malignes ou métastatiques ainsi que des maladies inflammatoires comme la cirrhose du foie. Avec une définition et une qualité exceptionnelles, ce type d’IRM permet aux professionnels médicaux de détecter avec grande précision tous ces types de problèmes.

En général, les résultats seront présentés sous forme d’un rapport écrit qui détaillera toutes les observations faites pendant la procédure. Le rapport inclura aussi des recommandations pour tout traitement nécessaire en fonction du résultat obtenu.

Vous devez noter que même si l’imagerie par résonance magnétique peut fournir des informations très détaillées sur le corps humain, elle ne doit pas être considérée comme étant la seule méthode diagnostique pour toute situation clinique particulière. Vous devez discuter vos préoccupations avec votre médecin traitant ou un spécialiste compétent dans ce domaine. Ils seront en mesure de fournir toutes les informations nécessaires sur cette procédure ainsi que sur toute autre méthode diagnostique disponible pour votre état particulier.

Article similaire