Immo

Comment déduire les intérêts d’emprunts immobilier locatif ?

Investir dans l’immobilier implique de grosses dépenses, source de découragement de certains investisseurs débutants. Le recours à certaines solutions d’accompagnement comme le crédit immobilier se révèle donc bénéfique pour se lancer. Dans ce cas, le prêt fait objet d’intérêts intégrés dans les charges locatives et déductibles des revenus sur location. Apprenez-en plus sur cette opération immobilière !

Quels sont les intérêts d’emprunt à déduire des revenus locatifs ?

Selon le Bulletin Officiel des Finances Publiques (BOFIP), les contribuables soumis au régime d’imposition ont la possibilité de prélever de leurs revenus nets (sur immobilier) les intérêts des emprunts contractés pour l’acquisition, l’agrandissement, la construction, la conservation ou l’amélioration des biens immobiliers locatifs.

A lire également : C’est quoi EDF ENR ?

Ainsi, les intérêts d’emprunt déductibles concernés par la déduction sont donc liés aux crédits ayant pour objectif :

  • L’acquisition, l’agrandissement et la construction du logement : L’emprunt peut servir à financer l’acquisition d’un terrain à bâtir pour la construction d’un logement à louer.
  • La conservation du bien immobilier : il s’agit des crédits alloués à des dépenses directement liées au logement à louer et qui se révèlent indispensables à la conservation de la propriété du bien.
  • L’amélioration ou la réparation du logement : les intérêts d’un emprunt permettant de prendre en charge les travaux de rénovation du bien loué peuvent également être déduits des recettes locatives.
  • La police d’assurance à substituer à un prêt : elle doit avoir pour objet l’acquisition, la conservation, l’amélioration ou la réparation du logement.

Par ailleurs, les différents frais : frais de constitution du dossier, frais de garantie, de mainlevée, agios et commissions bancaires (relatifs à l’emprunt) sont aussi déductibles des revenus locatifs.

A découvrir également : Quel investissement locatif choisir ?

Quel est le mode de calcul de la déduction des intérêts d’emprunt ?

La déduction des intérêts tient compte de la base imposable après prélèvement des autres charges locatives. Elle réduit donc le résultat fiscal avant l’application de l’impôt.

En tant que propriétaire du logement, vous ne pourrez déduire des recettes locatives que les intérêts effectivement supportés durant l’exercice fiscal d’évaluation. La somme totale des intérêts déductibles doit égaler les montants qui ont été effectivement utilisés lors des travaux de rénovation ou de construction.

À la différence de la résidence principale, la règlementation n’a prévu aucune limite pour la somme ouvrant droit à la déduction des intérêts d’emprunt en matière d’investissement locatif.

Pour estimer les intérêts d’emprunt sur un exercice, il faudra se baser sur le taux moyen sur un an et non sur le taux effectif global. Les intérêts versés chaque année seront ensuite ajoutés au résultat obtenu pour être reporté finalement sur la déclaration d’impôts.

Article similaire