Santé

Appendicite : 5 symptômes à surveiller !

Les symptômes de l’appendicite peuvent être trompeurs ou quasiment absents. Il arrive qu’on soit diagnostiqué à tort ou qu’on passe à côté d’une appendicite parce que les symptômes sont également ceux de nombreuses autres maladies. Voici les 5 symptômes à connaître pour démasquer une appendicite.

L’appendicite : une inflammation douloureuse

L’appendicite est une inflammation généralement douloureuse de l’appendice. Ce dernier est un genre d’excroissance située à la jonction de l’intestin grêle et le gros intestin. L’appendice est plus ou moins long et mince quand il n’est pas sujet à une inflammation. Des bactéries et microbes peuvent s’y développer et causer des inflammations quand l’appendice est obstrué.

A lire en complément : Quel sport à 30 ans ?

Le développement de bactéries dans l’appendice entraîne son gonflement. Il est à noter que l’appendicite n’est pas forcément douloureuse. Les appendicites sans douleur sont mêmes les plus difficiles à diagnostiquer. Par ailleurs, les symptômes d’une appendicite s’apparentent à ceux de nombreuses maladies plus ou moins graves.

La douleur : le premier symptôme de l’appendicite

L’appendice est cette excroissance mesurant à peu près 5 cm située au niveau de la fin de l’intestin grêle. L’appendice est situé du côté droit du bas-ventre et c’est dans cette partie que l’on peut s’attendre à ressentir une douleur plus ou moins vivace quand on est sujet à l’appendicite. Au début, la douleur peut sembler partir du nombril. La douleur de l’appendicite se déplace petit à petit vers le côté droit du bas-ventre.

A voir aussi : C'est quoi une IRM hépatique ?

Les douleurs d’une crise d’appendicite s’intensifient en l’espace de 2 à 24 heures. Les douleurs d’une appendicite peuvent irradier dans d’autres parties du corps comme le dos ou les côtes droites. Chez les personnes âgées, elles peuvent également passer inaperçues. Les douleurs liées à une appendicite peuvent également irradier dans la jambe droite.

Notez que toutes les douleurs au niveau de l’abdomen ne sont pas toutes à associer à une crise d’appendicite. Cependant, quand la douleur persiste, il y a toujours de fortes chances que ce soit une appendicite. Si les autres symptômes cités dans cet article surviennent, la probabilité qu’il s’agisse d’une appendicite est encore plus grande.

Une fièvre discrète, voire absente

Bien souvent, les douleurs plus ou moins intenses d’une appendicite peuvent s’accompagner d’une fièvre. La fièvre en question est souvent assez discrète, elle atteint à peine les 38.5°C. Dans de nombreux cas, la fièvre n’est même pas perceptible. Seules les douleurs indiquent la présence de l’appendicite.

Dans tous les cas, dès que vous avez mal dans le bas ventre droit et que cela s’accompagne d’une fièvre légère, il convient de vous demander s’il ne s’agit pas d’une crise d’appendicite. Les douleurs et la fièvre peuvent être accompagnées par d’autres symptômes plus ou moins faciles à reconnaître.

Des nausées et des vomissements en cas d’appendicite

Quand une crise d’appendicite est en train d’avoir lieu, le patient peut perdre l’appétit. Outre la perte d’appétit, les deux autres symptômes digestifs associés à l’appendicite sont les nausées et les vomissements. Selon les spécialistes, les nausées surviennent dans 50% des cas d’appendicite aiguë. Chez certains patients, les nausées sont suivies par des vomissements.

Un autre trouble digestif pouvant avoir lieu lors de la survenue d’une crise d’appendicite, la constipation. Seul un tiers des cas peut être concerné par ce symptôme rare. En tout cas, quand ces symptômes viennent s’ajouter à ceux des douleurs, on est de plus en plus sûr qu’on a affaire à une appendicite. Dans certains cas, si le sujet n’est pas constipé, il arrive qu’il ait de la diarrhée.

Quand l’appendicite fait boiter

Comme évoqué précédemment, les douleurs plus ou moins intenses de l’appendicite peuvent irradier jusque dans la cuisse droite. Dans ce cas, il est possible qu’elles gênent la motricité de la jambe. Bien que l’on ne puisse pas parler de paralysie à proprement parler, il arrive que le patient n’arrive pas à bouger sa jambe droite correctement.

Le fait de boiter n’est pas un symptôme à associer uniquement à l’appendicite. Mais il se peut qu’il en soit un. Par ailleurs, presque tous les symptômes de l’appendicite sont très peu caractéristiques. Ce qui veut dire qu’ils ne permettent pas toujours de conclure une appendicite. Les symptômes de l’appendicite sont très semblables à ceux d’une infection urinaire par exemple.

Le ventre de bois : le symptôme le plus alarmant

Dans certains cas, il arrive que l’appendice gonflé et enflammé se rompt et libère tout son contenu à l’intérieur de l’abdomen. Il s’agit du cas d’appendicite le plus grave, c’est une urgence médicale pour laquelle il faut tout de suite être évacué. Avant la survenue de la péritonite appendiculaire, il se peut que les douleurs ressenties à l’abdomen se calment, mais quelques instants après, l’abdomen durcit.

Quand le patient a cette sensation de “ventre de bois”, cela s’accompagne de douleurs très intenses. De nombreux agents pathogènes sont libérés à l’intérieur de l’abdomen. Raison pour laquelle il faut intervenir au plus vite. Les microbes et bactéries libérées lors de la rupture de l’appendice enflamment le péritoine, voilà pourquoi on parle de péritonite.

Article similaire