Maison

Le jardin potager en permaculture : quelques conseils pour réussir

Le potager est une activité de culture vivrière qui maintient la biodiversité animale et végétale. Cette activité se base principalement sur la production de fruits et légumes destinés à l’alimentation pour toute la famille. 

Choisir le bon emplacement 

La réussite d’un potager est principalement basée sur sa mise en place. En effet, un potager en permaculture demande la production des cultures vivrières sans apports exogènes tout en respectant la nature et l’écosystème. Pour ce faire, il est nécessaire de rester attentif à la terre et de pouvoir redistribuer équitablement les surplus. Le but étant de limiter l’entretien et l’arrosage, il faut l’installer dans un endroit favorable à l’ensoleillement. 

Lire également : Offrez-vous plus d'espace chez vous grâce à un garde-meuble à Lyon !

Le choix des plantations 

Il est recommandé de commencer par des cultures qui ne prennent pas trop de place. Vous pouvez opter pour les plantes aromatiques, les légumes et légumes-fruits, etc. Pour réussir à mettre en place ce système d’intégration autonome, il faudra prioriser les cultures capables de se développer avec ou peu d’apports exogènes.  

Le choix des semences peut se porter sur les graines de maïs de tomates, etc. Toutefois, vous pouvez varier le choix des plantations autant de fois que vous le souhaitez. Il faudra néanmoins s’assurer de leur viabilité sans entretien régulier. 

A lire aussi : Comment moderniser / relooker une cuisine rustique en chêne ?

Irriguer convenablement les plantations 

Compte tenu de la saison et de la fréquence de pluie, il sera nécessaire de mettre en place un système d’irrigation fournissant les minéraux nécessaires à la pousse des jeunes plants. Cependant, il est conseillé de prioriser l’eau douce sans traitement chimique au préalable. Un puits ou un bac de récupération d’eau serait l’idéal pour respecter les normes de la permaculture. 

Préserver la biodiversité du sol

La biodiversité du sol est aussi un élément clé dans la permaculture. Il faut préserver les micro-organismes souterrains qui permettent aux plantations d’absorber les nutriments nécessaires à leur croissance et leur développement.

Pour cela, il faut des techniques naturelles telles que le paillage ou encore le mulching. Ces pratiques permettent effectivement de protéger la couche superficielle du sol contre l’érosion due au vent et à la pluie en plus d’être écologiques. Le compostage des déchets verts serait une excellente solution pour obtenir une terre fertile riche en matières organiques.

Afin de favoriser la biodiversité souterraine, nous vous conseillons vivement d’utiliser des engrais naturels tels que le fumier ou encore l’urine humaine diluée dans l’eau. Cela contribuera grandement à améliorer votre sol tout en réduisant considérablement votre empreinte carbone !

Utiliser des méthodes naturelles pour lutter contre les nuisibles et les maladies des plantes

Le jardin potager en permaculture repose aussi sur des méthodes naturelles pour lutter contre les nuisibles et les maladies des plantations. Ces dernières consistent à renforcer la biodiversité du sol tout en favorisant le développement d’insecticides naturels.

Nous vous recommandons ainsi de privilégier l’utilisation de certaines plantations telles que l’ail, la menthe ou encore la lavande qui ont un effet répulsif sur certains insectes tels que les pucerons ou les limaces. Il est possible d’installer dans votre jardin plusieurs espèces de prédateurs naturels pour éliminer eux-mêmes ces parasites tels que des coccinelles, des chauves-souris ou encore des oiseaux.

En cas de problème lié à une maladie particulière touchant vos plants, évitez absolument toute utilisation abusive d’insecticides chimiques. Ils sont nocifs pour l’environnement et polluent vos produits alimentaires biologiques ! Optez plutôt pour une solution naturelle comme par exemple le purin d’orties (à pulvériser en quantités modérées).

Les techniques utilisées dans un jardin potager permaculturel ne sont pas forcément toutes simples à mettre en place, mais elles restent efficaces et permettent surtout de préserver notre environnement tout en nous procurant des fruits et légumes sains !

Article similaire